mallok

 

Lorsqu’il accepte de se charger de cette enquête, le commissaire Amédée Mallock ne se doutait pas jusqu’où elle allait le mener.
Manuel, le frère d’un de ses lieutenants disparaît du jour au lendemain laissant ses proches dans une profonde inquiétude.
Ce n’est qu’en apprenant qu’il est l’auteur d’un assassinat que l’on retrouve sa trace.
Il semble que rien ne le rattachait à la victime. Lors de son interrogatoire, Manuel lance cette phrase sybilline : « je l’ai tué parce qu’il m’avait tué ».
Commence alors un travail de fond pour l’équipe Mallock. A affaire exceptionnelle, méthodes exceptionnelles. La piste envisagée n’est pas du gout de tout le monde mais est-ce que ça arrête Mallock?….Pensez donc !

Publicités