diamante

scénario de Thomas Mosdi, dessins de Luca Sotgiu, Mateo Simonacci et Francesco Mucciacito
Editions Soleil
‌‌Paris, 1766. Diamante assiste à l’enterrement d’Olympe, sa soeur aînée effroyablement assassinée de 41 coups de couteau. à l’issue de la cérémonie , elle est abordée par une inconnue qui prétend pouvoir l’informer sur les circonstances mystérieuses qui ont entouré le meurtre. Mais l’enfer est parfois pavé de bonnes intentions ! Issue de la haute bourgeoisie, se conformant docilement à ses règles et bienséances, la jeune Diamante se trouve dès lors confrontée au monde des libertins sur lequel règne en maître le divin marquis, Donatien Alphonse François de Sade ! Album à ne pas mettre entre toutes les mains !
Les dessins sont signés par l’équipe italienne formée par Luca Sotgiu et Francesco Mucciacito. Les deux illustrateurs se complètent ici pour une mise en images chaudement colorisée, via un réalisme qui se veut historiquement concluant.
Thomas Mosdi débute sa carrière artistique comme musicien puis auteur de jeux de rôles. Grand raconteur d’histoires, il signe notamment pour Vents d’Ouest les scénarios de « L’Ile des Morts » (1991) en collaboration avec Guillaume Sorel, « Xoco », qu’il débute en 1994 avec Ledroit puis Palma, « Mort à Outrance » (1995). Pour les Editions Glénat, il reprend le scénario des « Héritiers du Soleil » (1996), avant d’écrire « Malienda (2001), tandis que deux autres de ses récits paraissent aux Editions Delcourt, « Korrigans » (2000) et Serpenters (2001). Puis, il signe « Les Passants du Clair de Lune », nouvelle série Loge Noire dessinée par Paturaud, « Triade » dessiné par Sonk, ainsi que « Chimères » avec Béhé chez Vents d’Ouest.