Scarelife

Un bel hommage au roman noir américain que ce roman de Max Obione. Point de héros : Mosley Varell, ex-taulard installé dans le Montana, part pour la Louisiane afin d’y rencontrer son père, semant les meurtres sur son chemin. Sa devise : »Dieu punit toujours les enfoirés mais il faut l’aider ». Herbie Ebs, détective au physique disgracieux dit Le Nain ou Minicop, guidé par la haine, rêve de le confondre. Point de salut pour les personnages rencontrés. Point de circonstances atténuantes pour les paysages américains traversés. Univers à la David Goodis ou à la Jim Thompson.

Justement, Mosley Varell a une autre passion que le meurtre : l‘écriture. Et on lui a demandé un scénario sur la vie de Goodis. Se téléscopent alors pour le bonheur du lecteur l’écriture très cinématographique du scénario, le récit plutôt classique du détective chasseur et la confession crue et poétique du meurtrier écrivain. Une réussite dans le genre.

Publicités