La grotte – le début d’une histoire…

Le soleil au-dessus des montagnes illuminait l’entrée de la grotte, mais sa lumière éclairait seulement quelques mètres à l’intérieur. Au-delà la grotte était obscure. Très obscure. Mais pas silencieuse.

Il y avait eu un bruit, Camille en était sûre. Et ce bruit était la raison pour laquelle Camille se tenait toujours planté(e) devant l’entrée de la grotte, alors que le reste de la classe redescendait vers le village.

Depuis trois jours maintenant, les élèves sillonnaient les montagnes et les vallées étroites des Alpes au nord de Nice et visitaient  des musées et des monastères. Ils étaient logés dans un internat des alentours. Aujourd’hui la classe, accompagnée de l’enseignante  Madame Chollet,  avait grimpé  une côte  gravillonnée plutôt raide jusqu’en haut de la montagne et était tombée sur la grotte. Les élèves avaient pique-niqué à l’entrée de la grotte et Camille en était le (la) plus proche.

Est-ce que personne d’autre n’avait entendu les bruits venant de la grotte ? Cela semblait être le cas : les autres étaient assis plus loin à discuter et à rire. Le pique-nique terminé, tout le monde se leva pour redescendre. Et quand Camille leur parla des bruits, ses camarades eurent l’air interdit : « Des bruits ? Mais quels bruits ? » Là-dessus, ils partirent tous en courant. Seule Camille resta devant la grotte, scrutant l’obscurité.

Elle avança d’un pas et tendit l’oreille. Oui, après le départ de Madame Chollet et de la classe, elle entendit distinctement un bruit régulier qui venait des ténèbres.  Camille fit deux pas de plus, écouta attentivement, et  le bruit devint évident. C’était un murmure. Quelqu’un chuchotait du fond de la grotte obscure.

  • Ohé ? cria Camille vers l’obscurité.

Le murmure cessa. Mais il y avait un autre bruit, un grattement. Quelqu’un ou quelque chose se frayait lentement un passage vers l’entrée de la grotte, s’avançant vers la lumière. Et s’avançant vers Camille.

 

Notes :

  • Camille est un prénom mixte : garçon ou fille, à vous de choisir.
  • Les bruits dont il est question dans le texte peuvent être humains ou non, bienveillants ou hostiles.

 

Publicités