• Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Quand T.S.Eliot ( voir Voyage dans l’univers du Polar 1- la Chine ) affirme que the detective story , le genre littéraire qui a donné plus tard ce qu’en France nous appelons ‘le polar’, a été inventée par Wilkie Collins avec The Moonstone en 1868 et non pas Edgar Allan Poe, les spécialistes acceptent majoritairement cette idée.Au Moyen Age, les pèlerins se déplacent à pied, les chevaliers à cheval, les marchandises à dos d’âne ; les informations prennent du temps à arriver dans ce monde du bouche à oreille et des messes basses, des parchemins et des édits royaux. Crimes, intrigues, rivalités, traîtrises abondent –le monde n’a pas changé – poison, armes blanches, sorts maléfiques, sans inspecteur pour résoudre les mystères, sans médecin légiste pour traquer la vérité, un monde de rumeurs et de silence, violent, sombre. Les britanniques, d’ailleurs, parlent du Moyen Age comme des Ages Sombres ( The Dark Ages ) . A cette époque, il y a des ‘Mystères’, c’est-à-dire des drames religieux. Curieusement ces ‘Mystery Plays’ tirent leur nom du mot ‘mestier’, le métier des acteurs ( amateurs ) qui incarnent les personnages. Avant il y avait les ‘Miracles’ ( ‘Miracle Plays’) qui illustraient en plein air sur plusieurs jours les épisodes de la vie des saints. L’un des premiers ‘miracles’ ou ‘mystères’,  Jeu d’Adam, a une origine Anglo-Normande. Ces créations connaissent plusieurs versions qui circulent un peu partout à travers l’Europe.

    Pas de ‘polar’ à proprement parler donc ; des mystères qui sont résolus, des complots qui sont déjoués, des coupables qui sont punis, oui. En fait, bien souvent, le polar qui se déroule au Moyen Age n’est pas très éloigné du roman historique, comme nous allons nous en rendre compte. Et le lien avec les croyances religieuses n’est jamais loin.

    1. ELLIS PETERS       
    2. Umberto ECO
    3. Karen MAITLAND
    4. Andréa JAPP
    5. Viviane MOORE
    6. Jean D’AILLON
    7. Ken FOLLETT
Publicités