Recherche

LES ANCRES NOIRES

Atelier d’écriture Ancres Noires au MuMa

Atelier Ancres Noires animé par Max Obione, romancier et nouvelliste, le 15  juin 2018, dans le cadre du Festival à la plage.

Après une présentation respective, entre Max Obione et les participantes, évocation des attentes mutuelles, rapide exposé sur les caractéristiques de l’écriture béhavioriste et l’expression sensualiste, celui-ci a formulé les contraintes posées à la rédaction des textes attendus :
Un meurtre, époque contemporaine, pas plus de 3 personnages, dialogues permis mais pas obligatoires, les 5 sens doivent être évoqués, une phrase obligée : « Un peu de volonté que diable ! » et le mot « lumière ».
LIRE les résultats d’une heure et demie d’écriture. Nous remercions les participantes qui ont bien voulu nous confier leurs textes dont la qualité littéraire est remarquable.

 

 

Publicités

Les concours… c’est reparti pour un tour !

Les règlements des concours 2019 : nouvelles, photos, courts-métrages, sont publiés sur le site.

L’exposition des photos du Concours Photo 2018 : « QUAI(S) », sur le site du festival, a permis au public de faire son choix. 540 bulletins de vote ont été déposés au cours des 2 jours.
Voici le résultat :

1er : David Le Carrou (Somme) avec « Au bout du quai »
2éme : Thierry Duboeuf (Loire) avec « Douche sur le quai »
3ème : Pascal Huot (Québec) avec « Aube brumeuse »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Retour sur images…

Quelques aperçus… Cependant manquent notamment la représentation théâtrale de Nous !, les lectures, les contes, le concert au Mac Daid’s et des conférences. D’autres sujets vidéo ont déjà été publiés dans les articles précédents.

Une 16 édition qui a tenu ses promesses… qui appelle une suite en 2019…

On vous promet des photos et des vidéos pour revivre ce 16e Polar à la Plage placé sous la menace d’une raréfaction des financements de la Région… Le succès de notre manifestation a de quoi étayer notre défense de la culture populaire à travers un genre littéraire de plus en plus prisé…
C’était La Nuit du court du 14 juin…

 

Ce fut Polar à la Plage, 16 édition…

Quelques vidéos…
16 juin 2018
La compagnie L’oreille arrachée kidnappe Richard Migneault…
15 juin 2018

Atelier d’écriture au Muma animé par Max Obione.

14 juin 2018
Nuit du court au Sirius
Première prise : « Hurt », seconde ARCU du lycée Françoise de Grâce (Le Havre)
Regard caméra : « L’oeuf », Yuntian Guan (Valenciennes) Voir
Prix du public : « Brai d’écume », Julie Servel (Le Havre) Voir
___________________________

13 juin 2018
Présentation de la compil Polaroïds Rock # 16
Les textes figurent dans le recueil édité par Les Ancres Noires.

Soirée Biffin’s au Dauphin – Marc Villard et Dominique Delahaye
 

Les jeunes à la pointe de la plume noire… résultats du concours !

Le palmarès 2018 sera dévoilé le vendredi 15 juin,  18H, à la cafétéria de l’Hôtel de ville du Havre. Il sera procédé à la remise des prix aux lauréats des concours jeunes des Ancres Noires. Entrée gratuite…

Le palmarès

Polar Jazz ouvre le feu…

La Forge d’Harfleur a marié hier soir les accents jazzy du Black Birds Quartet aux lectures de Chantal Lebourg. Le Festival est lancé…

Prochaine date : le 5 juin au Studio.

« Bombes » concourt au Prix des lecteurs 2018

Dominique DELAHAYE

Bombes

Éditions La Manufacture des Livres

Roman choral se déroulant à Lyon sur une journée pendant la période de la fête des lumières.

Greg, graffeur en colère est victime d’une agression le soir du 4 décembre, et ce n’est pour lui que le début d’une journée très longue entre violences et quiproquos.

L’histoire est bien rythmée de sorte qu’il n’y a pas de longueur, c’est très fluide et les personnages de cette histoire, issus de milieux différents reflètent parfaitement notre société et ses dérives.

« La fille des abattoirs » concourt au Prix des lecteurs 2018

Marc VILLARD

La fille des abattoirs

Édition Rivages/Noir

Dans l’Amérique ou dans l’Europe d’aujourd’hui, Marc Villard promène le lecteur en pays féminin. Les dix nouvelles du recueil racontent des destinées de femmes dans l’inframonde des toxicos, des voyous, des pornographes, ces bas fonds populaires à l’abandon. En arrière plan, les rythmes lancinants du jazz donnent aux récits une atmosphère singulière et nostalgique.

Femmes ambiguës, ni anges ni démons, emmêlées dans les fils du sordide, mises en scène avec la plume reconnaissable d’un  Marc Villard au meilleur de sa forme.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :