maman-a-tortMichel Bussi possède l’habilité des brodeuses les plus aguerries. Il tisse la trame de son histoire, insère les éléments, petit à petit, incite le lecteur à ouvrir les yeux pour y lire les indices qu’il y a disséminés, pour ensuite nous prendre complètement au dépourvu.

Tout commence avec Malone, ce petit garçon à la drôle de peluche un peu élimée qui lui raconte des histoires. Doit-on le croire quand il dit que sa maman n’est pas sa maman ? Un psychologue, Vasile, pense que oui…

Commence une course endiablée vers la vérité, au-delà des apparences.
Que serait-on capable de faire pour un enfant ? Que serait-on capable de faire pour son fils ? Jusqu’où pourrions-nous aller pour protéger le passé et construire l’avenir ? Tant de questions que pose Michel Bussi en s’appuyant sur une véritable réflexion sur le rôle de la mémoire.
Comme à son habitude, les pièces s’imbriquent petit à petit, et l’on doit chercher les indices susceptibles de nous mettre sur la voie. Véritable puzzle où rien n’est laissé au hasard, il nous emmène dans un monde où rien n’est ce qu’il paraît, et où il faut apprendre à lire dans le moindre des petites détails.

Publicités